51: L'art de la magie

La magie est un art qui s'est développé tout au long des siècles, parvenant jusqu'à nous grâce à des adeptes passionnés qui ont accompagné l'évolution des techniques. Au fil des ans, ces tours de magie devenaient des prodiges quasi irréalisables. Ces secrets jalousement gardés sont partagés par des milliers de personnes respectueuses de la tradition et désireuses de voir la magie réjouir toujours davantage de monde. La prestidigitation est un art manuel qui utilise plusieurs techniques et ouvre de nombreuses possibilités de développement. Pour faire de la magie, il faut travailler sa voix et sa présentation. Il faut perfectionner la technique des numéros et améliorer sa dextérité manuelle. Il convient également de bien pratiquer l'enchaînement des numéros, pour éviter les moments d'hésitation et donner ainsi à penser que tout arrive facilement, comme par enchantement. La magie aide a améliorer la mémoire, l'observation et la concentration.

La manière d'opérer dans la magie est simple et peut se résumée en quelques points : Soyez toujours calme dans vos mouvements, sinon vous risqueriez de commettre la faute irréparable qui fera rater votre expérience. Les tours de prestidigitation doivent être en effet exécutés d'une façon naturelle, sans hâte et sans nervosité, celle-ci étant l'ennemie mortelle du prestidigitateur. Effectivement, l'illusion la plus convaincante est obtenue avec le maximum de bonhomie. En outre, cette banalité dans l'exécution des mouvements, cette absence de précipitation permettent d'insérer facilement et subrepticement, dans une série de gestes réguliers, la manipulation qui est le pivot de l'expérience.

En second lieu, faites votre possible pour présenter chaque tour avec un boniment approprié. Ayez de l'entrain et de la gaieté, afin de captiver l'auditoire et au besoin de détourner l'attention des spectateurs. Dans cet ordre d'idées, et ce principe est souvent négligé par les débutants, donnez l'impression que ce que vous dites est toujours la vérité. Afin que l'illusion soit parfaite, il est indispensable que vous soyez vous-même convaincu de ce que vous dites et de ce que vous faites. Autrement dit, il faut que vous soyez à la fois  suggestionneur  et... suggestionné. On doit se pénétrer de son rôle, pour croire soi-même à la réalité des fables qu'on énonce.

Un autre principe fondamental est en règle générale de ne pas annoncer à l'avance le résultat d'une expérience, et cela pour deux raisons : d'abord parce qu'en la faisant connaître vous attirez l'attention du spectateur sur les opérations qui doivent s'effectuer, ce qui lui permettra de guetter les phrases délicates du tour ; ensuite, lorsque le spectateur ignore ce qui va se passer, le manipulateur peut se tirer d'affaire si son opération, pour une raison ou pour une autre, ne se réalise pas tout à fait comme prévu. Au contraire, si le public est prévenu, il n'y a pas de salut possible et l'échec est définitif. Or, aux yeux du public, un illusionniste n'a pas le droit à l'erreur...
Texte précédent Retour au menu principal Texte suivant